🌿 Le saviez-vous ?

« Comédogène » veut dire : susceptible de provoquer des comédons, des points noirs.
Une échelle allant de 0 à 5 classe les huiles selon leur indice de comédogénéité.
5 = très comédogène, donc à éviter pour les peaux grasses ou à tendance acnéique
0 = pas du tout comédogène
Vous trouverez de nombreux tableaux sur Internet les récapitulant !

Cette « note » est toutefois à lire avec du recul car ses effets dépendront toujours de :
– la peau
– l’association de l’huile avec d’autres actifs
– la qualité de l’huile utilisée.
Mais elle donne une orientation intéressante.

L’huile de coco, reconnue pour ses nombreuses propriétés cosmétiques, obtient la note de… 4 ! C’est à dire que chez certaines personnes, elle va favoriser la présence de boutons, points noirs voire microkystes.
C’est le cas chez moi en tout cas. Après l’avoir testée en soin de nuit, j’ai vu apparaître plein de petits boutons (idem avec les produits cosmétiques qui en contiennent)…

–> Si vous ne le saviez pas, cela peut être un « détail » à prendre en compte !
Mais, il faut savoir que :
– l’huile de coco est très riche et nourrissante. Son action sur l’acné peut en réalité être déclenchée par une trop grande quantité utilisée (qui va boucher les pores). Y aller avec parcimonie !
– l’huile de coco vendue dans le commerce est très souvent hydrogénée, et contient alors des acides gras trans. Attention à la choisir plutôt
de première pression à froid non hydrogénée et non estérifiée. Sur la liste d’ingrédients INCI, elle s’appellera : Cocos Nucifera Oil. Issue de la pression de pulpe de coco fraîche, elle sera d’excellente qualité et pleine de bienfaits pour la peau !

Solide à température ambiante, il suffit d’en prélever un peu et de la masser entre les mains pour la ramollir ! Elle peut ensuite être massée sur la peau du visage, sur le corps, appliquée sur les cheveux, et même… en guise de dentifrice blanchissant !

Si toutefois vous ne la supportez pas : les huiles de jojoba, nigelle, sésame seront parfaites pour toutes les peaux ❤
PS : si vous l’utilisez juste pour le double nettoyage à l’huile et qu’elle ne reste pas sur la peau, je ne pense pas qu’elle soit comédogène.

Previous post Dermatillomanie : est-ce que je suis 100% guérie ?
Next post Quelle crème solaire pour le visage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *