Ma guérison

Comment j’ai réussi à guérir de 15 années de dermatillomanie ?

J’ai essayé de vous lister tout ce que j’ai fait / compris / mis en place ces dernières années pour guérir de la derma. C’est ce que je vous partage chaque semaine dans mes posts sur Instagram, et ce sur quoi je travaille pour mon livre (sortie prévue : novembre 2020).

Pour essayer de rassembler, synthétiser tout ça, et idéalement vous aider à vous en sortir vous aussi…

Désolée si c’est un peu flou ! J’ai peut être oublié des choses, je complèterai si besoin plus tard… C’est ce qui m’est venue à l’esprit de manière spontanée en y réfléchissant.

Il n’y a pas de recette miracle et la guérison sera toujours chez tout le monde un ensemble de choses. C’est le symptôme d’un déséquilibre général qui n’est jamais lié à UNE chose. Tant que l’on croit au déclic ou à un « programme point par point » pour s’en sortir on ne peut pas s’en sortir. Tout simplement parce qu’on est tous différent et que la clé réside en nous ! On a tous créé ce problème pour une raison qui nous est propre, avec des pensées associées qui sont uniques etc et on est les seuls à pouvoir les déconstruire petit à petit…

La guérison est un ensemble de petits pas. A partir du moment où l’on décide vraiment d’essayer de s’en sortir, chaque jour est un petit succès !

Si je devais résumer ce qui m’a aidé à m’en sortir c’est de travailler sur 3 choses distinctes :

  1. Trouver un autre exutoire
  2. Déconstruire les habitudes liées à la derma
  3. Soigner sa peau

J’ai donc fait tout ça petit à petit et les différentes étapes ont été :

🦋Me reconnecter à moi, arriver à mieux me connaître, voir et accueillir mes émotions (notamment via la méditation qui m’a énormément aidée), le fait de rester dans le calme plus souvent, travailler sur ma respiration, me recentrer sur moi. Arrêter de me fuir et passer du temps « avec moi-même » (je regardais toujours des vidéos, écoutais des podcasts etc quand j’avais des moments de vide, comme pour ne pas me retrouver face à moi même)

🦋Comprendre ma dermatillomanie : comment elle fonctionne, pourquoi elle arrive (pensées associées, moments à risque, habitudes liées) –> l’identifier et changer tout cela petit à petit, en mettant en place de nouvelles habitudes etc (enlever le petit miroir de mon sac, arrêter de me jeter dans la salle de bain dès que je rentrais chez moi etc)

🦋Changer mon rythme de vie, réduire le stress et m’apaiser. Mettre en place de nouvelles techniques d’organisation pour mieux prioriser, gérer mes journées et ne pas me mettre dans des états de stress (to do listes pas trop longues et structurées, avec des moments de détente, faire tout de suite tout ce qui prend moins de 2 minutes à faire etc)(j’ai lu beaucoup dessus)

🦋Trouver de nouveaux exutoires / passions : essayer de remettre plus de plaisir dans ma vie avec des choses que j’aime vraiment faire et que je fais pour moi, pas parce que « c’est bien » ou parce qu’il « faut que je le fasse ». Je retourne par exemple à mes loisirs d’enfant comme le chant, le dessin. Je m’essaie à la danse même si je ne suis pas douée (un bon moyen de dépasser son perfectionnisme). Mais je prends aussi le temps de me relaxer, je prends du temps pour moi. Cela peut paraitre bête mais au final on sait tous qu’on doit le faire mais on ne le fait pas…

🦋Ecrire : pour faire sortir mes pensées, émotions, autrement… chaque fois que j’en ressens le besoin ou le soir quand je rentre chez moi par exemple. Cela me permet, en plus d’ « évacuer », de VOIR ce qui me tracasse, concrètement, sur le papier.

🦋Changer mon alimentation : réduire le sucre, les aliments inflammatoires, le gluten, la viande, l’alcool (ce qui a des conséquences tant sur le plan psychique que sur l’aspect de la peau)

🦋Passer au naturel pour le soin de ma peau et apprendre à mieux connaître ma peau, savoir quels soins étaient adaptés pour moi etc pour réduire mon acné et rendre ma peau plus belle. Apprendre à SOIGNER ma peau, lui faire du bien, être douce avec elle.

🦋Voir différents spécialistes qui m’ont tous appris des choses : psy, hypnotiseurs, psychoénergéticiens, naturopathes, praticien en EFT etc. Mais surtout une thérapeute formidable (que je vois encore) avec qui nous avons fait un très gros travail de déconstruction (sur le long terme à raison d’une séance par semaine). Cette thérapie aura été décisive dans ma guérison.

🦋Bien m’entourer, enlever les relations toxiques et m’entourer de personnes saines, de confiance, à qui je peux parler (de ma dermatillomanie notamment), me sentir en confiance et comprise. Mon copain a eu un très gros rôle dans ma guérison, il m’a fait me sentir aimée, il m’a mise en confiance, il m’a écoutée, inspirée, il m’a apporté du recul, des conseils…

🦋PARLER de ma dermatillomanie, arrêter de m’en cacher, notamment auprès de ma famille. Arrêter de leur « mentir ». Qu’ils sachent vraiment ce dont je souffrais, pourquoi parfois j’annulais des choses, pourquoi je passais beaucoup de temps dans la salle de bain, me maquillais beaucoup etc. Cela m’a libérée d’un énorme poids parce que j’avais enfin l’impression de pouvoir être moi-même, de ne plus avoir à mentir…

🦋Accepter ma dermatillomanie et le fait que cela fasse partie de moi, de mon histoire. Être fière de mes marques sur la peau comme autant de choses qui ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui, que je ne serai pas pareille sans. Ne pas en avoir honte ou les regarder sans cesse avec dégoût.

🦋Arrêter de me comparer. Comprendre que tout le monde a ses problèmes, qu’on n’a pas à être parfait et que d’ailleurs la perfection n’existe pas. Quand on envie quelqu’un sur un aspect de son physique ou de sa personnalité, ne voit-on pas ce que cette personne a à nous envier, à nous ?

🦋Soigner mes blessures du passé, avec la famille justement (en parlant à chacun de mes parents pour leur dire ce que je ne leur avais jamais dit etc). On peut avoir des traumatismes ou blessures qui restent en nous, nous plombent et déclenchent sans que l’on s’en rende compte, nos crises…

🦋Lire !!! lire, lire, lire, des livres sur plein de choses, pour apprendre, comprendre… sur la peau, le développement personnel, la spiritualité, la confiance en soi, l’anxiété, les toc…

🦋Mettre en pratique concrètement des exercices de développement personnel (via le podcast « Change ma vie » par exemple), essayer, tester, pour réduire mon anxiété, m’équilibrer, mieux gérer mes émotions, mon rapport aux autres. Comprendre que le temps que je me donnais n’était pas une perte de temps ! et être patiente avec moi-même car la guérison ne se fait pas en un claquement de doigt…

🦋Changer d’état d’esprit, pratiquer la gratitude, me concentrer sur le positif de mes journées et aller le chercher aussi ! Que chacune journée apporte son lot de petits bonheurs…

🦋Prendre conscience de la chance que j’avais de vivre, d’être en bonne santé, et de tout ce que mon corps me permettait de vivre, de faire, de ressentir !

🦋Soigner mon corps (par le sport, les massages, le yoga)

🦋Changer mon rapport à moi et améliorer mon estime / amour de moi >> prendre conscience de ma valeur, reprendre confiance en moi, me détacher de l’apparence physique et voir que j’étais plus que cela (humour, connaissance, personnalité, centres d’intérêt, sourire…). Par des lectures, des conseils, le fait d’en parler avec des gens, de lire des parcours inspirants, par le sport aussi… Cela permet de se rendre compte que les gens nous apprécient vraiment pour QUI l’on est et pas pour notre physique et cela enlève aussi un stress de vouloir être bien tout le temps ! J’ai aussi réalisé que je donnais beaucoup plus aux autres qu’à moi-même… donc j’ai rééquilibré ça !

🦋M’aimer ! Pour qui je suis, pour ce que mon corps me permet de vivre, de faire… (ça n’a rien à voir avec le physique ou le fait de se trouver belle). Arrêter de me dénigrer, de me critiquer, de me juger, de ne me concentrer que sur le négatif

🦋Pratiquer la pleine conscience, notamment quand je fais mes soins. Toucher ma peau avec amour et considération

🦋M’ouvrir à la spiritualité : poser mes intentions les soirs de pleine lune par exemple

🦋Dormir !!!!! Le sommeil est clé pour réparer le corps, nous apaiser… J’ai vraiment réalisé que dès que je ne dormais pas assez, que j’étais épuisée, je gérais très mal mes émotions, et les crises arrivaient bien plus facilement… je me laissais submerger !

🦋Par des petits exercices quotidiens comme : donner une forme humaine à ma derma quand je sens une crise venir, tenir un carnet où je décris le « cycle de vie d’un bouton » (je l’observe évoluer pour voir comment la peau fait quand je ne touche à rien et voir qu’il part très vite sans moi…), écrire les mantras qui me motivent (comme « toucher ma peau ne la rendra jamais plus belle » ou « ta peau n’a pas besoin de toi pour régler ses problèmes« ), changer mon rapport au miroir en me reculant et en arrêtant de zoomer sur mes défauts (se regarder dans les yeux), et faire de la visualisation (chaque soir avant de m’endormir : je visualise des moments type que je vis comme si je n’avais plus de derma)

🦋Changer mon rapport à la derma : arrêter de me dire qu’il faut que « j’arrête absolument » mais plutôt comprendre que la derma n’est qu’un symptôme d’un problème, pas le problème en soi… Donc me dire à la place : « je vais prendre soin de moi », pour que mon corps n’ait pas besoin de me faire faire de crise. Et changer mes habitudes, notamment après crise. Au lieu de me culpabiliser etc, je me rassure, j’analyse aussi la crise et j’essaie d’’en tirer des leçons : pourquoi celle-ci est arrivée, quels étaient les éléments qui auraient du me mettre en garde, qu’est ce que j’aurais pu faire différemment. Comprendre aussi que j’étais la seule à pouvoir guérir, que personne ne le ferait pour moi…

🦋Arrêter de fuir le problème en cachant les miroirs par exemple, mais plutôt d’affronter le travail et de travailler pour aller mieux. Cacher les miroirs et me détacher de mon « reflet » une fois un gros travail thérapeutique fait, pour me déshabituer de cette habitude.

🦋Affronter mes imperfections et mon visage « au naturel ». Il faut être prêt à cela, prêt à avoir quelques boutons ou croutes et à vivre avec. Tant qu’on ne l’est pas, et qu’on continue à vouloir être « sans » on ne peut pas guérir. Je me suis confrontée à mes boutons, les ai regardés en face en observant ce que ça déclenchait chez moi et en acceptant ces émotions là sans essayer de les nuire ou de les fuir. Au final pourquoi je n’accepterai pas ces parts de moi ? C’est quand on commence à les aimer qu’on réalise qu’en fait ce n’est rien, c’est beaucoup moins pire que de toucher et que tout part tout seul car la nature est bien faite…

🦋Aider les autres : notamment via ce projet de compte Instagram, de blog et de livre. Cela constitue un peu le « dernier step » de la guérison pour moi ! J’apprends énormément de vous parler, de mettre des mots sur tout ce que j’ai vécu, d’essayer de vous faire comprendre des choses. C’est aussi une manière d’ancrer tout cela chez moi aussi !

🦋Mais surtout : y croire, avoir envie de m’en sortir et tout faire pour y arriver ! Essayer des choses, changer mes schémas de vie / de pensée, mettre en place de nouvelles habitudes… Tant qu’on répète les mêmes schémas, rien ne changera… On est obligé de passer par des phases difficiles, où on change des choses, même si c’est dur, même si on n’a pas envie, même si ça change nos habitudes… Tant qu’on est en lutte contre ce problème (je DOIS arrêter) et qu’on est déconnecté de soi-même, rien ne se passe. Tout arrive quand on est dans l’acceptation et l’amour.

Il convient de rester toujours vigilante, surtout au début de la guérison, et surtout quand le trouble a été dans nos vies pendant longtemps ! C’est comme une cure de désintoxication… personnellement je sais que ma derma a longtemps été liée à une mauvaise estime de soi et un mode de vie trop stressant, sans que je ne sache gérer mes émotions, une peau à problème parfois aussi, et une mauvaise relation avec mes parents. C’était donc tous mes chantiers pour guérir !

Je suis passée par de nombreuses phases durant ces 15 années de combat. Je dirai que j’ai réellement entamé le processus de guérison il y a 4 ans. Ca a donc pris du temps ! Chacun des points ci-dessus nécessiterait des pages d’explications.

 Il y aussi tout ce que j’ai fait et qui n’a pas marché… Je détaillerai tout ça bien plus dans mon livre (sortie prévue : novembre 2020), avec tout ce que j’ai compris / appris au fil des étapes, toutes les erreurs que j’ai faites et tout ce qui au contraire a fonctionné…

Voilà j’espère que c’est clair pour vous, désolée si c’est un peu fouillis…

Mais croyez en vous, vraiment, vous êtes tous capables d’y arriver ! Si j’ai réussi vous pouvez le faire, je ne suis pas une sur-femme… ❤️️