» Ma derma est principalement sur le dos. Il n’y a pas longtemps, j’ai pris en photo mon dos. Il ressemblait à un ciel rempli d’étoiles ! »

J’ai commencé la dermatillomanie au collège à cause de mon poids, des problèmes d’amitiés et des problèmes familiaux.

Ma mère depuis que je suis petite voulait toujours me percer mes boutons et ainsi que ceux de ma petite sœur.

Ma dermatillomanie est principalement sur le dos.

Mais je touche aussi mon visage, ma poitrine, le cou, les épaules, le crâne et des fois les jambes, ça dépend si il y’a des poils incarnés. Ça peut être partout en fait, mais ça dépend du circuit que fait ma main. Elle fait souvent de bas en haut. J’utilise uniquement mes doigts pour le grattage, sur tout mon corps. Même si pour le visage il m’arrive de prendre une aiguille pour transpercer les boutons que je n’arrive pas à percer et qui sont douloureux.

Je ressens parfois de la douleur pendant les crises.  Surtout quand je m’acharne sur un bouton ou sur une croûte qui ne veut pas partir. Mais par contre, quand je tourne un peu la tête vers mon dos quand je gratte, j’ai la tête qui tourne, c’est peut-être dû au plaisir que ça me procure de faire ça ? Je ne sais pas…

Je suis une personne timide qui se met facilement en colère et qui ne montre jamais ces émotions. Quand je me met en colère, j’ai l’impression d’être Hulk, mon but c’est de faire le moins de victimes et les seules victimes sont moi et ma petite sœur. Je frappais, griffais ma sœur quand elle était dans les parages et je m’en veux autrement quand j’étais seule, je me donnais des coups de brosse à cheveux, me frappait, donnait des coups aux murs,…mais la dernière fois que j’ai fais ça c’était l’année dernière pour mon oral du bac blanc de français et autrement c’est mon dos qui a tout réceptionné avec la dermatillomanie.

Ça ne se voit pas vraiment mais je pense que je suis une personne qui stresse h24. Car j’ai peur de faire des erreurs et de ne pas rendre heureuse la personne avec qui je vais être dans la journée. Par exemple, pour 1h de conduite, si je suis en avance, je me pose toujours des questions en me disant « est-ce que ça va bien se passer ? » ou même je me dis que ça va être gênant car je ne parle à personne et du coup ça va être le blanc total avec mon moniteur….

J’ai décidé de vraiment faire des recherches sur ce que j’avais quand ma mère m’a dit que ce que je faisais sur mon dos c’était de la scarification alors que moi je ne pouvais pas voir l’état de mon dos et il n’y a pas longtemps j’ai pris en photo mon dos, il ressemble à un ciel rempli d’étoiles.

J’ai été voir un médecin qui m’a dit que j’avais une « maladie » qu’ont souvent les bébés… avec plein de petits boutons blancs sur le haut du dos. Je ne sais pas vraiment à quoi elle faisait référence… Mais du coup j’ai eu le droit à une crème qu’il fallait mettre autour de chaque orifice, je devais laver tous mes draps, mon linge etc…  Depuis je n’ai pas voulu la revoir car je savais depuis le début que ce n’était pas ça et que ça faisait plus de mal qu’autre chose. J’ai été voir une dermatologue et elle m’a dit que ce n’était rien, elle m’a prescrit une crème cicatrisante que mon médecin généraliste a dit que ça ne servais à rien.

J’aimerais tellement trouver un professionnel qui puisse vraiment me dire oui c’est bien de la dermatillomanie et qui soit capable de m’aider.

Ma dermatillomanie est un vrai problème car je n’ai pas besoin d’un miroir pour me toucher. C’est devenu une routine, mes mains passent sur chaque parcelle de ma peau pour enlever toutes sensations désagréables sous mes doigts, il m’arrive souvent de ne pas me rendre compte que mes mains sont parties à la chasse et la seule fois que je ne touche pas ma peau c’est quand je dors. Des fois, je me demande s’il ne faudrait pas m’attacher les mains ou me les couper.

J’aurais préféré avoir des crises devant mon miroir au lieu de m’être touchée la peau devant mes proches en plein repas car ça m’aurait permis d’avancer en enlevant ou en cachant mes miroirs mais c’est impossible car j’en ai pas besoin.

Ma mère regardait toutes les semaines mon dos pour voir son évolution mais j’ai réussi à me gratter s’en qu’elle s’en aperçoive et puis petit à petit elle a oublié de vérifier. Elle est tête en l’air et c’est de famille

Je me compare à un personnage d’Harry Potter grâce à ma dermatillomanie , le professeur Quirrel car il est hanté par l’esprit de Voldemort qui est logé derrière ça tête qu’il cache avec un turban. Alors que moi ma dermatillomanie est sur mon dos et je le cache avec mes vêtements.

Grâce à peaussible, j’ai changé ma routine du matin et du soir pour mon visage et ainsi que celui de mes proches; j’apprends petit à petit à prendre soin de moi et j’ai aussi pu me rendre compte que je n’étais pas seule et qu’il y’a plusieurs personnes qui ont ce TOC.

Avec la sortie de Animal Crossing New Horizons sur Nintendo Switch, j’ai pu arrêter de me toucher car quand j’y joue j’utilise mes mains et je suis à fond dans le jeu. Pendant le confinement, j’ai pris goût au jardinage et ça fait dû bien et j’ai aussi commencé à jouer du kalimba (c’est un instrument de musique), je suis obligé d’utiliser mes mains. Il faut que je trouve des activités qui doivent occuper mes mains.

Le conseil que je donnerai c’est d’en parler avec un proche pour qu’il puisse surveiller votre dos et le fait d’en parler vous permettra peut-être de trouver plusieurs méthodes et les tester, vous ne serez pas seule, vous serez entouré. On dit vaut mieux être seul que mal accompagné mais être accompagné c’est une bénédiction quand on souffre. Pour moi, il faut sans doute occuper ses mains.

                      

Ce que j’aimerais faire c’est de pouvoir montrer au monde entier que la dermatillomanie existe et aider les personnes qui en sont victimes de se retrouver grâce à des photos montrant les zones attaquées par ce TOC avec un #peaussiblechallenge car c’est un défi de pouvoir se montrer comme on est.

 

♥️ Témoignage à retrouver sur Instagram @peau.ssible

Vous souhaitez raconter votre histoire ?  Contactez-moi via la rubrique « Contact » de ce site !

 

Previous post Dermatillomanie : témoignage N°36
Next post Dermatillomanie : témoignage N°38

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.