Ca y est, le verdict est tombé…

Un verdict auquel je ne m’attendais pas du tout !

Mais qui pourtant m’a beaucoup bouleversée. Et a notamment permis d’expliquer, en partie, la potentielle cause de ma dermatillomanie…

C’est ma psy qui m’a poussée à faire le test. Un test de QI… Certaines de mes réflexions ou souvenirs de mon enfance l’ont fait penser que j’avais peut être une précocité intellectuelle. Jamais je n’aurais imaginé ça. Je ne me sens pas du tout plus « intelligente » que les autres.

Même si c’est vrai que je me sens souvent « différente »…

     

Sur les 4 sujets testés lors du test, mon profil est hétérogène. Il a été impossible d’établir mon QI car il y a un sujet sur lequel j’ai eu un résultat nettement supérieur à la moyenne (avec un résultat de 131) : la compréhension verbale. J’ai donc bien une précocité intellectuelle… (je suis Haut-Potentiel ou « zèbre »).

Les 3 autres résultats sont, eux, dans la moyenne, avec même une moyenne basse pour le Raisonnement perceptif (résultat : 96) (logique, représentation dans l’espace etc).

>> C’est cette forte différente de « score » qui est intéressante. C’est comme si, depuis toute petite, j’avançais à « 2 vitesses », comme si j’avais une jambe plus haute que l’autre. —> Sur certains sujets je comprends et agis vite, je mets la barre très haut, tout semble simple et la moindre difficulté est vue comme un échec. Quand je me compare aux autres je me sens différente, j’ai l’impression de ne pas réfléchir pareil, de ne pas avoir les mêmes perceptions, intuitions, envies.

Sur d’autres sujets, je suis « normale », voire même avec quelques difficultés.

> Pourtant je vais avoir tendance à tout mettre sur un même pied d’égalité. A attendre la même facilité de réalisation ou de compréhension sur tout. Alors que ça ne représente pas ma réalité…

Tout cela occasionne beaucoup de stress internalisé, de comparaisons avec les autres, de mauvaise estime de moi, de « syndrome de l’imposteur »… De plus, je me pose énormément de questions sur tout, et je ressens des émotions très fortes qui débordent et ne suffisent pas à être absorbées par certains exutoires comme le sport par exemple. Résultat : un vrai bouillonnement intérieur, que j’ai probablement essayé de canaliser très jeune avec… la dermatillomanie !

Pourquoi je vous raconte ça ?

Parce que j’ai l’intime conviction que vous êtes beaucoup à être dans ce cas aussi… Les Hauts Potentiels et les dermatillomanes partagent finalement de nombreuses caractéristiques communes (hypersensibilité, perfectionnisme etc) listées dans ce post (cf. slide). Je le constate d’ailleurs dans vos réponses à mon questionnaire sur la dermatillomanie (cf. lien en bio). Alors quel meilleur exutoire pour nos émotions débordantes ? Avec ce trouble-là, on peut assouvir un perfectionnisme exacerbé et un hypercontrôle… Ce n’est sûrement pas le cas de tout le monde. D’autres raisons peuvent amener à développer un trouble comme la dermatillomanie. Mais en tout cas, le profils des dermatillomanes ressemblent beaucoup à celui des personnes en précocité intellectuelle !

Est-ce que tout cela vous parle ?

Vous me direz peut-être:

Ok, mais à quoi ça me servirait de savoir que je suis HP ?

Pour moi, ça a été extrêmement libérateur, rassurant, fondateur. Enfin j’avais une VRAIE explication, qqch sur lequel m’appuyer, qqch qui peut expliquer mon sentiment de décalage… et en fait juste qqch qui me pousse à m’accepter COMME je suis et à arrêter de vouloir me conformer, faire des choses qui ne me ressemblent pas et ne correspondent pas à mon MOI profond.

Et rien que ça…. c’est énorme !

« Haut potentiel » ne veut pas dire « génie », « supérieur »…

Selon moi, on devrait plutôt parler de « potentiel différent ».

On a un fonctionnement différent de celui de la moyenne. Parfois plus rapide, mais aussi plus intuitif, plus compliqué… Ce qui peut être autant un atout qu’un handicap, selon la manière dont on le gère !

Ainsi beaucoup n’ont juste pas du tout conscience d’être « haut potentiel »….

Si tout cela vous parle, que vous vous reconnaissez dans les caractéristiques listées, n’hésitez pas à approfondir le sujet, à vous renseigner, à en parler à votre psy si vous en voyez un(e). Le test est assez cher (entre 200 et 300€). Mais le résultat peut vous en apprendre beaucoup sur VOTRE manière de fonctionner, de penser, et donc vos éventuelles différences et sources d’anxiété… et améliorer considérablement votre confiance, estime et connaissance de vous-même <3 Une clé de plus pour avancer aussi dans votre parcours de guérison de la dermatillomanie..

 

♥️ Post Instagram @peau.ssible

Previous post Dermatillomanie : témoignage N°22
Next post Dermatillomanie : les 3 chantiers de guérison

One thought on “Votre dermatillomanie est-elle liée à votre QI ?

  1. Bonjour, merci beaucoup pour ce partage. J’avoue être dertillomane depuis l’adolescence, on ne comprenait pas vraiment ce que c’etait avant il y a deux trois ans où je me suis sentie libérée de savoir que ce n’etait pas ma faute. En parallèle, dans ma vie d’adulte, on commence à me suggérer de faire le test de potentiel pour savoir si je suis zèbre ou pas… j’avoue avoir peur d’échouer. Comment avez-vous surmonté cette etape ? En vous remerciant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.