Pendant longtemps, j’ai attendu le changement de l’extérieur.

…. Je suis allée voir un premier psy, avec lequel je n’ai pas vu de différences sur mes crises au bout de 5 séances. J’ai arrêté. J’attendais qu’il me guérisse. Il ne l’a pas fait, alors ça ne servait à rien.

… Je me promettais après chaque crise que ce serait la dernière. Pourtant chaque fois je recommençais.

… Je me disais que l’écriture pourrait me faire du bien. Mais j’avais la flemme et finissais toujours par me convaincre que non, c’est bon, j’avais pas besoin de ça.

In fine, je ne faisais que répéter inlassablement les mêmes schémas.

La même routine de vie qui conduisait aux crises. Le même stress, les mêmes habitudes, les mêmes pensées. Je croyais au déclic. Ce moment où tout allait changer. Ce jour où enfin, la dermatillomanie allait partir.

Jusqu’au jour où j’ai réalisé qu’en fait, personne, à part moi, ne pouvait me sortir de tout ça.

J’étais LA SEULE à pouvoir guérir. A pouvoir agir. A pouvoir CHANGER.

… Tant que j’attendrai d’un psy, d’un thérapeute ou de qui que ce soit, la guérison, je ne guérirai pas. Ils ne sont que des facilitateurs de guérison.

… Tant que je m’accrocherai à la promesse de « demain j’arrête » sans rien mettre en place de nouveau, rien ne changera

… Tant que je repousserai ce qui peut m’aider, les exercices qu’on me donne, les conseils que je lis, je n’avancerai pas

Le but n’est pas de TOUT révolutionner. Juste d’avancer pas à pas, de changer petit à petit des petites choses….

Par exemple ?

  • Enlever le miroir de son sac ou de sa chambre
  • Cocher ses « situations à risque »
  • Se mettre à la méditer
  • Faire de nouvelles activités de détente
  • Re-introduire du plaisir dans chacune de ses journées, même une toute petite activité (cuisine, lecture, sport, amis…)⁣⁣
  • Réduire au max les situations qui amènent du stress (ex: être en retard) ⁣⁣
  • Essayer le yoga
  • Dormir plus
  • Arrêter d’aller « se vérifier » directement dans la salle de bain en rentrant le soir
  • Soigner sa peau en pleine conscience: sentir les doigts sur la peau lorsque l’on met de la crème etc.
  • Regarder ses yeux et pas sa peau dans le miroir…
  • Commencer enfin cette thérapie qu’on repousse tant
  • Acheter enfin ce petit journal qui servira à recueillir par l’écriture votre « flot de pensées » dès que vous en ressentez le besoin, que quelque chose vous pèse et que vous n’arrivez pas à en parler
  • Prévoir quelque chose de fixe à faire danssaa soirée quand on n’a rien de prévu⁣
  • Prévoir une activité que l’on aime quand on rentre de w-e et qu’on se retrouve seul(e) ou quand on est très stressé (e) / déprimé(e) ⁣⁣
  • Être très vigilante avant les règles (sommeil, alimentation, stress etc).⁣⁣

En bref : être ACTEUR de sa guérison.

Car tant qu’on attend le changement de l’extérieur, on n’est pas encore prêt à effectuer ce changement en nous….

>> Et vous, que pourriez-vous faire alors CONCRETEMENT pour aller mieux ?

♥️ Post Instagram @peau.ssible

Previous post La cohérence cardiaque : un outil magique pour apaiser son mental
Next post Dermatillomanie : peut-on guérir sans thérapie ?

One thought on “Si vous ne changez rien, rien ne changera

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.