C’est un trouble qui parait tellement « bête ». On passe des heures à attaquer notre peau alors qu’à côté de ça on rêve de l’avoir lisse et claire. Je me suis souvent demandée comment mon cerveau avait pu petit-à-petit mettre en place ces comportements-là. Ca paraît irrationnel ! Ok je suis de nature anxieuse et j’avais peut-être besoin d’un refuge. Mais pourquoi « ça » ? Déjà il en existe plein d’autres. Et puis certaines personnes, même en ayant vécu des choses très dures dans leur vie, n’ont développé aucun trouble mental… ⁣
Certains ont juste appris à éteindre leurs angoisses dans un loisir qui les passionne. D’autres parlent ou écrivent énormément pour faire sortir ce qui les contrarie. D’autres encore ont naturellement su très tôt comment apprivoiser leurs émotions. Il existe aussi ceux qui, comme nous, n’ont pas su faire autrement que de développer un trouble mental. Ils auront trouvé un refuge rassurant dans la drogue, la cigarette, l’alcool, le contrôle extrême de leur poids, des rituels, le sexe etc…

Mais alors dans notre cas, pourquoi c’est la peau qui a tout pris ?⁣
⁣.
J’ai posé la question à mon voisin. Etudiant passionné en médecine. Et voilà ce qu’il m’a dit…⁣
Selon lui, tout problème de santé peut s’expliquer grâce à 3 éléments-clé :⁣
1. Facteur social / culturel (environnement)⁣
2. Choc émotionnel ⁣
3. Génétique ⁣

On en revient toujours à ça.

En gros notre mission première est de survivre, de s’adapter.

Notre corps va mettre en place une stratégie (le « coping ») avec ce qu’il a, en fonction de ces 3 critères.

C’est notre capacité de « résilience ».

Notre unicité va façonner une certaine réponse (unique aussi) face aux difficultés rencontrées.⁣ Dans notre cas, les dermatillomanes, je dirai que l’on a :⁣
1. vécu dans un environnement qui a très tôt valorisé notre apparence / physique ; et/ou qui nous a rendu très perfectionniste & exigeant
2. traversé avec difficulté les changements de l’adolescence (choc) ou vécu un vrai traumatisme ⁣
3. une prédisposition génétique qui facilite l’adoption de comportements addictifs chez nous ⁣
⁣.
👉Vous aussi vous vous êtes déjà demandé ça ?

Quels sont pour vous les déclencheurs de votre derma ?

♥️ Post Instagram @peau.ssible

Previous post Dermatillomanie : témoignage n°25
Next post Dermatillomanie : ma thérapie par le sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.