Combien de fois vous êtes-vous dits « ok demain j’arrête » ?
Combien de challenges avez-vous fait avec vous-même pour ne « plus jamais » faire de crise ?

⚡La dermatillomanie est un TROUBLE.
En guérir ne fonctione pas comme ça.
On ne VEUT jamais faire de crises. Pourtant on en fait.
C’est bien la preuve que la volonté n’a malheureusement que peu de poids dans les troubles psychiques…
Si c’était le cas, peu de personnes souffriraient de troubles psychiques ou d’addictions diverses d’ailleurs !

Comme toute maladie, un trouble doit se TRAITER !
La volonté sert juste d’impulsion, de point de départ, pour décider d’aller mieux et de s’en sortir.
Le traitement va ensuite permettre d’aller comprendre la CAUSE de tout ça, comment le trouble s’est mis en place à l’intérieur de nous et pourquoi, quels sont les mécanismes à l’oeuvre, comment déconstruire les différentes habitudes et schémas de pensée…
Ce sont sur tous ces sujets qu’il faut travailler.

Raisonner ainsi avec des « demain j’arrête » dans le cas de la dermatillomanie est courant. Pourquoi ? Car de nombreuses personnes souffrent d’acné ou de problèmes de peau divers. Certains triturent même de temps en temps leurs imperfections.
Mais cela reste occasionnel et ils arrivent à s’arrêter.
Or, en tant que dermatillomane, on a souvent tendance à se comparer à ces personnes-là en se persuadant que, comme eux, on va réussir à se raisonner.

Pourtant il y a un vrai gap entre ces personnes-là qui ont effectivement une mauvaise habitude, et les dermatillomanes qui sont atteints d’un véritable trouble psychique.

Pour s’en sortir il n’y a donc qu’une solution : accepter de travailler sur soi !
Accepter de changer, de modifier certaines habitudes, de se faire aider, d’en parler.
Ne pas rester bloqué dans cette pensée de « demain j’arrête » et comprendre que non, on est malade.
Penser que la seule volonté suffira est le meilleur moyen de ne jamais avancer. C’est un leurre et un obstacle au véritable changement.
Il est plus facile de penser qu’une simple « promesse » pourra nous sauver, que de décider de changer. Pourtant, cette 2e option, quoique plus douloureuse, est la seule qui fonctionne <3

Vous sentez-vous concerné(e) ?

 

♥️ Post Instagram @peau.ssible

Previous post La dermatillomanie n’est pas une mauvaise habitude, c’est un TOC !
Next post Dermatillomanie : témoignage n°35 (+ photo)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *