💥Vous le détestez. Vous en avez peur. Vous le redoutez. Vous le fuyez… et j’en passe.⁣

Si vous souffrez de troubles mentaux, anxieux (TCA, TOC, dermatillomanie, trichotillomanie, addictions, crises d’angoisse etc…), je suis sûre que vous aussi vous avez l’impression d’avoir un petit « démon » à l’intérieur de vous, un démon incontrôlable que vous ne savez pas comment gérer… 😈 On essaie de faire comme s’il n’était pas là et finalement il nous écrase et arrive à nous faire perdre toute conscience de ce qu’on fait… Jusqu’à ce que l’on se « réveille », qu’on réalise et qu’on regrette…⁣

Le démon lui, repart, il a « accompli » sa mission. Mais en fait… on n’a même pas pris le temps de discuter avec lui ! 💭 Il aurait peut être eu quelque chose à nous dire ?⁣

💡Ce qui m’a beaucoup aidée ces dernières années lors de mes crises de dermatillomanie, c’est de personnifier mon trouble. QUI est-il finalement ? A quoi ressemble-t-il ? 💃🕺👮‍♀️

J’en ai fait une petite fille que j’ai appelé Manille (le mix entre Camille et manie).

Lorsque j’étais angoissée, que certaines pensées arrivaient comme « faut que j’aille vérifier dans la salle de bain, juste 5 minutes », je me disais « Ah Manille arrive ! ».

Ca peut paraître bête dis comme ça, mais en fait, le fait de rendre la derma « humaine » la rend plus réelle.

C’est comme si j’étais alors vraiment confrontée à ma dermatillomanie. Ça peut s’utiliser d’ailleurs pour n’importe quel trouble, peur, crise d’angoisse etc.

⏩On crée alors une situation plus concrète, moins « psychologique ».

Qu’on va du coup être plus à même d’affronter, voire de désamorcer. Au lieu de laisser les choses se faire dans votre tête, là vous devenez acteur.

« Ok je te vois, tu es là. Pourquoi ? Qu’est-ce que tu essaies de me dire ? ». Vous pouvez alors remercier gentillement votre peur / trouble et lui dire que finalement vous n’avez plus besoin de lui. Qu’il peut repartir. Que vous allez plutôt aller faire autre chose.⁣

Honnêtement pour moi, ça a été extrêmement utile et une des clés de ma guérison !⁣

🌸 Ca vous dit d’essayer ? Si vous deviez personnifier le trouble dont vous souffrez, il ressemblerait à quoi ?

♥️ Post Instagram @peau.ssible

Previous post Quel est votre refuge à émotions fortes ?
Next post Dermatillomanie : chaque crise est un pas de plus vers la guérison

3 thoughts on “Exercice : personnifier sa dermatillomanie

  1. Je viens de voir une petite interview de vous (sur kobini, je crois, via facebook) et voilàaaaaaaaaaaa, je mets enfin un nom sur mes « déboutonages » intempestifs, ajouté à ça le fait que je fasse une fixation sur les petits pois au menton qui repoussent beaucoup trop vite et aux taches brunes au dessus de mes lèvres supérieures… apparuent depuis 2 ans…bref merciiiiiii infiniment, je vais pouvoir commencer un travail personnel et chercher à me libérer de mes TOCs qui me donnent cette impression que tout le monde ne voit que ça quand il me regarde!
    Merci encore!

    1. Bonsoir Julie ! Merci beaucoup pour votre message. Et heureuse que vous puissiez mettre des mots sur vos maux… Vous n’êtes pas seule 🙂 Et les tâches brunes au dessus de la lèvre j’ai les mêmes (+ sur le front), c’est un mélasma chez moi… Mais ça a son charme aussi, faut le voir comme ça 🙂 Plein de bonnes choses à vous pour la suite, je suis sûre que vous allez réussir à aller mieux ! Camille

  2. Salut, j’ai lu cet article ya maintenant 6 mois: je me massacrai la peau à coup de pince à épiler ou d’ongles… J’ai alors compris que la cause de mon acné a 21 ans n’était rien d’autre que ma dermatillomanie compulsive.
    Aujourd’hui ça fait plusieurs semaines que je laisse revivre ma peau et que je n’ai plus besoin de cicalfate et maquillage de maçonnerie.
    A toutes les personnes qui souffrent de ce toc perfide et méconnu, une grosse force mentale et parlez en aux gens qui peuvent vous soutenir sincèrement.
    Enfin, ayez confiance en votre beauté et votre soleil intérieur.🤩

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.