Pourquoi c’est souvent quand notre peau est la plus BELLE, qu’on finit aussi par faire les plus grosses crises…? Et surtout : COMMENT EVITER CA !!!!

En 15 ans, je me suis crue guérie des centaines de fois. Ces moments où :

  • La peau est toute claire et nette
  • On a confiance en nous
  • On est plein d’énergie, d’envies et de projets
  • Notre entourage nous complimente sur notre peau
  • On se maquille moins

etc.

Je me disais toujours « cette fois c’est différent. Là je vais prendre soin de ma peau et la derma est derrière moi ». Mais après je finissais toujours par y revenir… POURQUOI ?

  • 1ere raison : quelque chose a changé dans nos habitudes (lieu, personnes, horaires etc),  ce qui bouleverse nos rituels de derma
  • 2e raison : moins de stress ou de nouveaux exutoires

>> Tout ça est top !

Par contre il faut garder à l’esprit que : après des années de derma, des dizaines et dizaines de tentatives pour arrêter, des soirées à pleurer à cause de ça, des heures de réflexion avec soi-même pour comprendre le pourquoi du comment…, il serait un peu naïf de croire que là, comme par magie : HOP, elle aurait décidé de partir tout seule ! Hum…

Dès que vous allez retrouver vos anciennes habitudes ou vous retrouver confronté à une émotion que vous ne savez pas gérer ou un stress : une autoroute bien connue dans votre cerveau vous ramènera direct… à la derma !

//

Le problème c’est que, dès lors que vous reprendrez vos habitudes ou que vous serez confrontés à une émotion ou un stress que vous ne savez pas gérer, la derma n’aura aucun mal à reprendre elle aussi sa vie normale. On l’a tellement habituée à ça…

Voilà donc quelques conseils pour que ça n’arrive pas :

  1. Ne vous mettez pas la PRESSION ! On a tendance à se dire direct « ok plus jamais je ne toucherai ma peau, c’est fini ». Mais c’est beaucoup trop stressant de se dire ça, et à la moindre « faiblesse » vous allez partir dans le « foutu pour foutu » et tout attaquer… Dites-vous plutôt : ok dès maintenant je vais prendre soin de moi, je vais GERER ma derma, plutôt que l’éviter….
  2. Réfléchissez : qu’est-ce qui a changé dans votre vie et pourrait expliquer cette diminution des crises ? Cela vous aidera à avancer dans votre processus de guérison. Il y a forcément des raisons !
  3. Comment vous sentez-vous ? Quelles différences par rapport aux moments où vous faites crises sur crises ? Notez ces bienfaits, tout ce que cela vous apporte !
  4. … et faites ensuite des « ancrages » : c’est à dire que vous allez donner encore plus d’importance à ces sensations dans votre mental. Vous pourrez ainsi les « remobiliser » dès que vous le voudrez… Pour cela, décrivez avec beaucoup de précision (sur un carnet ou votre ordinateur) une situation de bonheur en particulier, avec les émotions associées.
  5. Restez vigilant ! Certains facteurs expliquent votre mieux-être. Mais tant que vous n’avez pas été ACTEUR du changement, de la guérison, celle-ci ne peut arriver toute seule. Ce serait comme croire qu’on peut, du jour au lendemain, courir un marathon. Là c’est une sorte de hasard ou de concours de circonstances qui font que vous vous sentez mieux. Mais vous n’avez pas encore appris à votre cerveau à vivre SANS la derma, à gérer les choses autrement. Alors restez vigilant, continuez à noter vos « situations à risques » et à vous y référer le plus souvent pour rester « en conscience ». Continuez à vous apaiser, éloigner le stress, écrire ou parler pour décharger vos pensées négatives etc.

Mais profitez de ces belles périodes et dites-vous qu’avec de vrais efforts, de l’attention et de l’envie, ça peut totalement devenir votre quotidien 🙂

♥️ Post Instagram @peau.ssible

Previous post Dermatillomanie : personne ne vous regarde au microscope !
Next post Dermatillomanie : les 5 étapes de la guérison

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.