Je ne le dirai jamais assez : quand on veut changer, il faut accepter de changer quelque chose (cf. article « Si vous ne changez rien, rien ne changera« )

Et cette prise de conscience-là est souvent la plus dure… Au début, on préfère encore croire au déclic. Comme le dit cette citation « Croire au déclic c’est se donner une excuse de ne pas agir maintenant« . Jusqu’à réaliser finalement que NON, nous sommes les seuls à pouvoir nous « sauver » et agir pour aller mieux.

Voilà des exemples de changements que j’ai mis en place dans ma vie petit-à-petit, et qui m’ont beaucoup aidée par rapport à la dermatillomanie ! Si cela peut vous inspirer vous aussi…

N’hésitez pas à me dire ce que VOUS vous pourriez faire. Dès aujourd’hui, dès maintenant. Un tout petit changement…Car mis bout à bout, chaque petit pas devient une grande avancée 🙂

CHANGEMENTS :

  • Enlever les petits miroirs de mon sac
  • Le matin au réveil : aller me doucher direct sans me regarder

BUT : sortir de cette obsession du reflet & commencer mes journées autrement qu’en me jugeant

  • Regarder mes yeux dans le miroir et non pas ma peau (cf. post sur le sujet)

BUT : arrêter de focaliser sur la peau

  • Faire des pauses de 2 minutes dans la journée pour « braquer les yeux à l’intérieur de moi », sonder ce que je ressens

BUT : me reconnecter à mes émotions, en dehors de ce que le mental en dit, pour mieux les comprendre

  • Arrêter d’aller directement « me vérifier » dans la salle de bain en rentrant chez moi le soir
  • Prévoir quelque chose de fixe à faire dans ma soirée quand je sais que je n’ai rien de prévu
  • Prévoir une activité que j’aime quand je rentre de week-end et me retrouve seule
  • Etre très vigilante avant mes règles (sommeil, alimentation, stress etc).

BUT : éviter les « situations à risque »

  • Re-introduire du plaisir dans chacune de mes journées, même une toute petite activité (cuisine, lecture, sport, amis…)
  • Réduire au max les situations qui amènent du stress (ex: être en retard)
  • Dormir plus ! Cela régule tellement mon état émotionnel…

BUT : chasser l’angoisse

  • Soigner ma peau en pleine conscience : sentir mes doigts sur la peau lorsque je mets de la crème etc

BUT : Apprendre à aimer ma peau. Avoir envie de la soigner plutôt que l’attaquer

  • Communiquer +, exprimer ce qui me dérange, m’angoisse
  • Ecrire, faire sortir mon « flot de pensées » quand je sens que quelque chose me pèse et que je n’arrive pas à en parler

BUT : ne pas laisser ces émotions à l’intérieur (avant qu’elles n’explosent en crise…)

Alors, prêt à changer vous aussi ? 🙂

 

♥️ Post Instagram @peau.ssible

Previous post MARIE CLAIRE
Next post Ma peau après 15 années de dermatillomanie

6 thoughts on “Les petits changements simples qui m’ont aidée à aller mieux

  1. Bonjour,
    Je souffre de dermatillomanie depuis l’enfance parce que selon ma mère je me grattais parfois jusqu’à saigner mais depuis l’adolescence j’ai commencé à me gratter uniquement le visage mais sans me regarder particulièrement dans le miroir. Je me gratte dés que je sens un obstacle sous mes doigts sur le visage uniquement de manière inconsciente et compulsive et c’est après que je vais voir les dégâts dans le miroir pour les camoufler aussitôt avec du maquillage.J’ai consulté une psychologue qui a diagnostiqué une dermatillomanie modérée.
    Merci de me donner des conseils qui pourraient m’aider.

    1. Bonjour ! Merci de vous être confiée… Je vous comprends totalement ! C’est une super étape déjà d’être allée demander de l’aide, bravo ! Je partage justement sur ce blog et mon compte Instagram tout ce qui m’a aidée à aller mieux. J’espère que ça pourra vous aider aussi… 🙂 Camille

    2. Bonjour,

      Je voulais vous remercier car en lisant vos articles , je peux maintenant mettre un nom à mon « grattage compulsif ».
      Depuis que je suis toute petite j’ai des problèmes de peau. Beaucoup d’eczéma dans l’enfance et cela c’est résorbé. Par contre, si j’ai des cicatrices qui sont entrain de guérir, je vais les gratter afin qu’il n’y est plus de bosses ou de peau sèche. Ce qui amène à des blessures plus profondes et des cicatrices foncées. Je suis de nature très anxieuse et je travaille là dessus depuis plusieurs années.
      Cependant, maintenant que je peux nommer ce trouble, ça me rassure et je vais pouvoir faire des recherches à ce sujet.

      Merci beaucoup pour vos explications et trucs que vous poster!

      1. Merci beaucoup pour votre message ! Je suis heureuse que ce blog vous aide à mettre des mots sur vos maux et vous apaise… Plein de bonnes choses à vous pour la suite 🙂 Camille

  2. Grace au reportage que je viens de voir sur vous hier soir . J’ai enfin compris que je souffrais de dermatophagie ( je me mange la peau des doigts parfois même jusqu’à sang ,depuis tellement d’années). Et je suis choquée de savoir que c’est un TOC . J’ai envie d’arrêter ça ! Mais comment? J’ai bien lu vos articles mais je suis malgré tout perdu parmi les professionnels à consulter. Vous parlez de faire une TCC, quel professionnel dois je voir ?
    J’ai tellement envie d’arrêter .Y’a plus qu’à faire le nécessaire. 😉
    Merci .

    1. Dermatillomanie 🙂 Oui vous êtes au bon endroit !
      Sur mon compte Instagram @peau.ssible j’ai listé en story à la Une des thérapeutes qu’on m’a conseillés. Psy, hypnothérapeutes etc…
      Oui la TCC est très indiquée pour les TOC mais la meilleure thérapie est la meilleure pour VOUS et va beaucoup dépendre du thérapeute aussi.
      Vous trouverez plusieurs articles sur l’accompagnement thérapeutique sur ce blog (n’hésitez pas à utiliser la fonction « recherche » et chercher des mots clé comme « thérapie » pour trouver les contenus !).
      Vous allez y arriver 🙂 Un pas après l’autre !
      Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *