C’est probablement la question que je reçois le plus. Alors qu’elle fait partie de ces questions… qui n’ont pas de réponse !

Au risque de vous décevoir, il n’y a malheureusement pas « d’astuces » pour guérir de la dermatillomanie. Pas de produit ou de conseil miracle, ni de machine à déclic…

La maladie s’est immiscée dans nos vies pas à pas. Elle a tricoté petit-à-petit tout un maillage de choses en nous : des habitudes, des réflexes, des pensées, des besoins, des émotions, des peurs…

Pour guérir, il n’existe qu’une solution : affronter tout ça, pour pouvoir ensuite le déconstruire, fil par fil…

Accepter d’aller voir nos peurs, nos angoisses, nos blessures, de pleurer, de crier, de changer, d’avoir de nouvelles peurs, de sauter dans l’inconnu, de montrer ses faiblesses…

Dans mon parcours, la guérison est venue en 3 étapes clé :

  1. D’abord un travail de déconstruction des habitudes liées à la derma. C’est ce que vont vous aider à faire les psychothérapeutes par des thérapies type TCC (thérapie cognitivo-comportementales). Personnellement je l’ai fait seule : identification des situations à risque et des pensées associées, mise en place de nouvelles habitudes etc
  2. Puis un travail de FOND (avec un psychothérapeute idéalement) sur les CAUSES de tout cela. Qu’est-ce qui m’a donné tant d’angoisses, de peurs, de mal-être et qui m’a fait me tourner vers la derma comme mon seul refuge ? Sans un travail de ce type, on ne pourra toujours travailler que sur le symptôme (les envies de crises etc) mais pas les causes, ce qui nous POUSSE à revenir inlassablement devant ce miroir pour scruter notre peau…
  3. Et enfin l’acceptation. Accepter ce trouble, assumer mon physique, mon visage, mes cicatrices, ma peau. Voire même… aimer tout ça. Accepter ma vulnérabilité, mes émotions négatives, le fait que je ne sois pas TOUJOURS forte, belle, motivée, enthousiaste, souriante. Le fait que je puisse aussi être faible, triste, jalouse, énervée… L’assumer et en parler, le montrer, le dire, ne plus le cacher. Ne plus ME cacher.

Ces 3 étapes sont pour moi les PILIERS de la guérison.

De la dermatillomanie mais probablement de nombreux troubles.

Ce sont 3 étapes INDISPENSABLES à traverser, sans quoi le trouble ne disparaitre jamais totalement..

> Est-ce que cela vous parle ? Quelles étapes avez-vous déjà franchi de votre côté ?

♥️ Post Instagram @peau.ssible

Previous post Exercice : affronter, observer et écouter sa peau
Next post Amour, couple, relations & dermatillomanie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.