Il y a plusieurs formes de dermatillomanie :

  • ceux qui ne touchent que le visage
  • ceux qui ne touchent que le corps
  • ceux qui touchent tout

Selon la manière dont le trouble s’est développé chez nous, certaines habitudes sont plus ou moins fortes.

Dont : le rapport au miroir !

Pour certains d’entre nous (dont moi !), il a toujours été compliqué et à l’origine de nombreuses crises. Puisque c’était la vue de ma peau dans un miroir qui les déclenchait.

Pour d’autres, la présence ou non d’un miroir importe peu, puisqu’ils grattent « à l’aveugle », au toucher.

Ce post s’adressera plutôt à la première catégorie de personnes.

Mon expérience m’a permis de comprendre plusieurs choses que je vous partage ici :

  • cacher totalement les miroirs ne faisait souvent que décaler les crises dans le temps (avec une intensité proportionnelle au nombre de jours sans), tant que je n’avais pas fait un vrai travail en amont. Il sera plus efficace alors de faire un travail sur la confrontation avec sa propre peau, sur nos pensées irrationnelles etc, plutôt que de fuir le problème et de le repousser en cachant les miroirs. Car il y a bien un moment où on s’y retrouvera confronté…
  • quand j’ai commencé à travailler sur moi, et à me faire aider (sur le rapport aux imperfections, aux émotions, aux déclencheurs etc), j’étais capable d’avoir une attitude plus maîtrisée face aux imperfections, et le fait de cacher les miroirs m’aidait à éviter des crises inutiles sans créer en parallèle de grosse « bombe à retardement »
  • De manière générale, j’ai du faire un gros travail sur le fait de MOINS me regarder car «  l’obsession du reflet » est un des symptômes de la dermatillomanie. Nous sommes addict à notre image, dont la vérification nous rassure. J’ai réalisé que plus je me détournais de mon reflet, moins j’y pensais. Et ceci me donnait également moins d’occasions de voir de potentielles “imperfections” sur ma peau.
  • J’ai appris à me regarder différemment : dans les YEUX, et pas dans les imperfections…
  • Et bien sûr : se regarder de MOINS PRES est un effort indispensable à faire, pour diminuer les tentations de grattage. Petite astuce : apposer un post-it “recule” sur son miroir, écrit en petit, et seulement visible à une distance trop proche. Un bon indicateur !

J’espère que cela vous aidera !

Et vous, quel est votre rapport au miroir ?

 

♥️ Post Instagram @peau.ssible

Previous post KONBINI
Next post COSMOPOLITAN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *