Je rĂ©ponds aux questions que vous me posez le plus 🙂 J’espĂšre que cela vous aidera !

Celle-ci revient trĂšs souvent : comment faire pour s’arrĂȘter, lorsqu’on est en PLEIN dans une crise ?

  • Une partie de vous est toujours consciente et sait que « vous allez le regretter », que « vous devriez arrĂȘter », « que ça va ĂȘtre compliquĂ© demain » etc etc

  • Mais une autre vous pousse Ă  continuer : « mais non il reste ça, je peux pas laisser ça », « il faut que je finisse », « maintenant que j’ai commencĂ© autant aller au bout » 

MĂȘme si vous essayez de lui rĂ©sister, vous n’y arrivez pas, elle prend toujours le dessus ! Comme une bataille impossible Ă  remporter


Quelques éléments de réponse :

  1. Ce qu’il faut comprendre, dĂ©jĂ , c’est qu’une fois la crise commencĂ©e, une sorte de mĂ©canisme s’est mis en place Ă  l’intĂ©rieur de vous : DECLENCHEUR (diffĂ©rent selon chacun, mais souvent liĂ© Ă  des Ă©motions difficiles Ă  accueillir) —>  REPONSE (crise). Un mĂ©canisme inconscient, tellement rĂ©pĂ©tĂ© qu’il en est devenu automatique.
  2. Ce mĂ©canisme est trĂšs dur Ă  stopper une fois amorcĂ© car la partie de votre cerveau liĂ© au contrĂŽle des impulsions et Ă  la volontĂ© (le cortex prĂ©-frontal) s’éteint. Cela a Ă©tĂ© montrĂ© sur plusieurs IRM. C’est ce qui explique pourquoi vous avez tant de mal Ă  arrĂȘter (et que l’on ne sent pas la douleur) ! Votre volontĂ© n’a quasiment plus aucun pouvoir
 (ce qui montre aussi qu’il ne sert Ă  rien de culpabiliser ou de vous flageller. Dans un sens, ce n’est pas votre faute
)
  3. C’est pour cela que j’insiste autant sur l’AVANT crise. C’est sur CE moment-lĂ  que vous avez le plus de pouvoir et de chance de stopper une crise. En identifiant vos situations Ă  risque et en faisant attention Ă  vous durant ces moments prĂ©cis, en essayant au maximum de minimiser votre stress, de vous dĂ©tendre et d’ « écouter » vos Ă©motions au lieu de les fuir, vous allez pouvoir agir avant que ce ne soit la crise qui le fasse pour vous


Quelques petites astuces cependant Ă  mobiliser pendant une crise qui aurait commencĂ© sans que vous ne l’ayez vue venir :

  1. Repenser à ce post 🙂
  2. Essayer de mobiliser UNE phrase, que vous aurez définie en amont. Exemple : « toucher ma peau ne la rendra JAMAIS plus belle »)
  3. Vous forcer à reculer juste 1 minute pour respirer profondément par le ventre et essayer de « reconnecter avec la réalité »
  4. Sentir une bonne odeur peut aussi aider : si vous laissez par exemple une bougie parfumée ou une huile essentielle qui vous apaise dans le lieu de vos crises.

 

N’hĂ©sitez pas Ă  rĂ©agir Ă  cet article pour qu’on puisse en parler ensemble !

Et Ă  partager aussi vos Ă©ventuelles astuces et remarques Ă  vous <3

 

♄ Post Instagram @peau.ssible

Previous post Pourquoi je repousse / arrĂȘte tout ce qui me fait du bien ?
Next post Soin de la peau au naturel : ma morning routine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.