Vous en avez peut être déjà entendu parler ?

C’est ma révélation des dernières semaines ! Il fallait vraiment que je vous parle de : cohérence cardiaque.

C’est une « méthode » qui a été popularisée par le docteur David Servan-Schreiber (et son incroyable libre « Guérir ») dans les années 2000.

Aujourd’hui elle est de plus en plus connue et utilisée, que ce soit par les personnes anxieuses mais aussi par les médecins ! Dans les hôpitaux avant des opérations par exemple…

J’en fais le matin et le soir, ou quand j’en ressens le besoin dans la journée, comme une petite « habitude bien-être ». C’est très court à faire, très simple, et je ressens vraiment les effets ! C’est assez fou, quand je le fais, j’ai souvent la tête qui tourne au début. Comme l’impression d’un trop-plein d’oxygène qui revient dans le cerveau, ou en tout cas quelque chose qui se passe à l’intérieur ! Et ça apaise instantanément…

Comme les dermatillomanes sont généralement plutôt de nature anxieuse (nous ? jamais… 😉 ), perfectionnistes, hypersensibles, débordés par nos émotions, c’est le genre de petites « astuces » qui peuvent vraiment nous apporter beaucoup !

Et comme personnellement j’aime toujours COMPRENDRE comment agit ou fonctionne quelque chose, sinon j’ai du mal à le faire ou à me persuader de ses bienfaits (vous aussi ?), je vous explique tout ça plus en détail…

Qu’est-ce que la cohérence cardiaque ?

C’est une technique de respiration, qui agit comme un anti-stress en quelques minutes. Son « secret » réside dans le rythme. On va inspirer et expirer à un certain rythme, qui va caller parfaitement les battements du coeur sur la respiration. Une harmonie revient alors à l’intérieur de nous. Le fait de réguler le rythme cardiaque va aider le corps à mieux réagir face au stress. C’est un peu comme une méthode « préventive » qui va renforcer notre habilité à gérer l’anxiété et donc traiter petit à petit les troubles associés en les diminuant.

Pour expliquer un peu plus en détail : en fait nous avons 2 systèmes nerveux :

  • le « sympathique » (autonome)
  • le « parasympathique » (la raison)

Quand nous stressons, c’est le système nerveux sympathique qui prend le dessus et produit de l’adrénaline. Le coeur s’accélère, donc le rythme cardiaque se dérègle. Ce déséquilibre va créer les différents maux liés au stress : digestif, émotionnel, sommeil, mais aussi les TOC et autres troubles qu’on a développés en réponse au stress.

L’objectif alors va être de re-harmoniser ces 2 branches du système nerveux pour que notre corps ne se laisse pas de suite submerger par le système nerveux sympathique. On saura mieux réagir et récupérer, pour ne pas rester en état d’angoisse.

–> Et pour cela, nous avons tous une sorte de « baguette magique » interne avec la respiration !

Les poumons sont liés au coeur, qui lui est relié au cerveau et aux ondes cérébrales (via le nerf vague). Ainsi, l’activité du coeur a une influence directe sur celle de notre cerveau et donc de nos émotions, de notre « état mental ».

Comment pratiquer la cohérence cardiaque ?

On fait 6 cycles de respiration par minute, durant lesquels on inspire / bloque / expire / bloque.

Ce rythme optimal va amener le coeur à une fréquence spécifique de 0.1 hertz, ce qui va équilibrer le système nerveux sympathique (autonome). L’idéal est de la pratiquer 3 fois 5 minutes / jour mais déjà une fois / jour pour commencer est très bien !

On peut aussi faire 2 minutes le matin et le soir. Le plus important est déjà d’essayer, de prendre conscience des effets sur soi. Et c’est à ce moment-là qu’on a envie de continuer !

>> Les études révèlent que 10 minutes de cohérence cardiaque auraient des effets sur le corps pendant 2-3heures, d’où l’importance de le faire plusieurs fois dans la journée.

Quand on a le temps / l’envie de manière « préventive », ou pendant des moments de stress.

 

J’utilise l’app Paced Breathing, ou sinon RespiRelax+, par exemple.

Qui le fait déjà ? Vous le faites quand, et avec quelle application ?

♥️ Post Instagram @peau.ssible

Previous post Dermatillomanie : tableau des situations à risque
Next post Si vous ne changez rien, rien ne changera

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *